Colloque International

Inégalité(s) femmes-hommes et utopie(s)

(Antiquité-XXIe siècle)
18 - 20 juin 2015
 

Résumés

Résumés biographiques et rÉsumÉs des interventions
(par ordre alphabétique des participants)


1. Dans le meilleur des cyber/mondes possibles, le corps peut-il être vu comme un lieu ?

Zoé Adam est doctorante en sociologie à Lille 3, EA 4074 CECILLE

Zoé Adam est doctorante en gender studies sous la direction de Marie-Hélène Bourcier. Après des études en Histoire de l’art et études de genre, ses recherches s’orientent sur la théorie et le militantisme queer, dans leurs interactions avec les notions de performance et de performativité dans l’art contemporain.
2012 - Master Conservation, Gestion et Diffusion des Œuvres d'Art des XXe et XXIe siècles à l’université Paul Valéry - Montpellier III. Quatrième semestre réalisé en stage à Madrid, Espa­gne.
2010 - Licence Histoire des Arts et Archéologie, mention Bien. Sixième semestre obtenu à l'uni­ver­si­té de Valladolid, Espagne.

Résumé : Dans le système  binaire des genres, des corps autres en questionnent les inégalités. En sui­vant  les idées de Deleuze et de Guattari ou Beatriz Preciado, le corps peut être vu  comme un lieu, com­me une utopie queer, militante et transgenre qui passe par  Internet. Dans le monde tangible, à quoi correspondent ces identités aussi  numériques et utopiques que réelles ? Le corps utopique devient corps  cyborg. Par sa visibilité, il devient une hétérotopie venant altérer l’espace  et les normes. 

 

2. Gynaecocracies: Feminist Heterotopias Imagined and Real

Bernardo Alexander Attias is Professor and Chair of the Department of Communication Studies at California State University, Northridge.

His research is at the intersections of rhetoric, performance studies, and cultural studies; he has published on the politics of psychoanalysis, on transgressive sexualities and consent law, and on dance music culture.  He is a coeditor of DJ Culture in the Mix: Power, Technology, and Social Change in Electronic Dance Music and author of the essay “Police Free Gay Slaves: Consent, Sexuality, and the Law.” 
http://www.csun.edu/mike-curb-arts-media-communication/communication-studies/bernardo-alexander-attias-bio

et Nela Šuka is a writer, researcher, and owner/principal at The Šuka Group, a private consultancy for progressive and innovative startups in Los Angeles.

She holds a degree in Linguistics and Cognitive Science from Dartmouth College. She has spent the past decade working on issues of women and sexual minorities in the workplace and the academe, and conducting research in bioethics, law, and gender/sexuality at Harvard and Northeastern Universities. Her current research interests include technology, ethics, critical theory, and alternative sexual communities.
http://www.linkedin.com/in/nelasuka

Résumé :  This study inquires into the extent to which feminist  utopias, real and imagined, can both challenge and consolidate normative sexual  stratifications and power dynamics.  We examine three categories of social  arrangement -- fictional feminist utopias, existing matriarchal societies, and  female dominant-identified BDSM sexual communities -- as feminist-inspired  heterotopias, exploring the ways in which such spaces challenge male supremacy  in western society.   

 

3. Les Mouvements du désir, en terre d'Utopie

Giulia Cissa est professeur de lettres classiques et de sciences sociales (UCLA, États-Unis) 

Giulia Sissa, Italian born and currently resident in the US, graduated with a Laurea in Classics from the University of Pavia, 1977, and with the Doctorat de IIIe cycle in Classical Studies, 1983, from the École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris. She holds a joint appointment in Classics and Political Science at the University of California Los Angeles.
She has been a researcher at the Laboratoire d’Anthropologie Sociale, at the Centre National de la Recherche Scientifique in Paris, and professor of Classics and head of department at the Johns Hopkins University.
She is the author of numerous books and articles on the history, anthropology and philosophy of the ancient world, including: Madre Materia. Biologia e sociologia della donna antica, with S. Campese and P. Manuli (Torino, 1983); Le Corps virginal.  La Virginité féminine en Grèce ancienne (Paris, 1987), translated as Greek Virginity (Boston, 1989), and La verginità in Grecia (Bari, 1992); La Vie quotidienne des dieux grecs, with M. Detienne (Paris, 1989), translated The Daily Life of the Greek Gods (Stanford UP, 2000), La vita quotidiana degli dei greci (Bari, 1989), La vida quotidiana de los dios  griegos (Madrid, 1990); Le Plaisir et le Mal. Philosophie de la drogue (Paris, 1997 ; translated into German, Spanish, Portuguese and Italian), L'âme est un corps de femme (Paris, 2000; translated into Spanish and Portuguese) and Eros tiranno. Sessualita’ e sensualita’nel mondo antico (Bari, 2004; English translation: Sex and Sensuality in the Ancient World (Yale UC, 2009). A French augmented version: Sexe et Sensualité. La Culture érotique des Anciens (Paris : Odile Jacob, 2012). She is currently working on politics and the passions, on ancient democracy and gender, and on the political pursuit of pleasure, from Athens to Utopia.

Résumé : Depuis Aristophane jusqu’à Charles Fourier, les sociétés imaginaires  dites "utopiques" conjuguent parfaite justice et bonheur absolu. Cela  demande une redéfinition du plaisir et du désir. Cela aboutit a une théorie du  mouvement. Comment peut-on bouger, dans une société qui se veut parfaite et  qui, par conséquent, offre un bien-être maximum? Comment peut-on avoir envie  d'un ailleurs, ou d'autres jouissances que celles prévues par l’état? Sexualité  et voyage sont deux pierres de touche fondamentales, pour tester les limites de  la perfectibilité utopique. 

 

4. Quelle place pour les « Bêcheuses » dans l’utopie agraire de Gerrard Wistanley,
The Law of Freedom in a Platform (1651) ?

Laurent Curelly est Maître de Conférences à l’université de Haute Alsace (Mulhouse) et membre d’ILLE (Institut de recherche en Langues et Littératures Européennes), EA 4363

Agrégé d’anglais, ses recherches se situent au carrefour de différents domaines relatifs à l’Angleterre du XVIIe siècle (littérature, histoire et histoire des idées) et portent principalement sur la presse des années révolutionnaires anglaises (1640-1660) et sur la diffusion des idées radicales à la même époque. Il est l’auteur d’articles sur ces deux sujets ainsi que d’une traduction en français des éditoriaux d’un journal radical de la période révolutionnaire, The Moderate, paru aux Presses Universitaires de Saint-Étienne en 2011. Ses publications les plus récentes sont :
«“Agreement”, “Covenant”, “Engagement”, “Oath”, ou le serment politique dans tous ses états à l’époque de la Révolution anglaise (1638-1660)». Études Epistémè - Aspects du serment en Angleterre XVIe-XVIIe siècles 24 (2014).
«“Ha, ha, ha”: Modes of Satire in the Royalist Newsbook The Man in the Moon». Revue de la Société d’Études Anglaises et Américaines XVII-XVIIIe siècles 70 (2013) : 73-90.
«Speaking for the “poor slavish people” at the time of the English Civil Wars: the case of the Leveller newsbook The Moderate». Imaginaires - La représentation du people. Dir. Gilles Sambras et Xavier Giudicelli. 17 (2013).
«The Diggers and the Ranters: Eccentric Bedfellows?». In and Out – Eccentricity in Britain. Dir. Sophie Aymes-Stokes and Laurent Mellet.Newcastle : Cambridge Scholars Publishing, 2012. 83-104.
http://www.ille.uha.fr/Membres/cv_curelly

Résumé : Cet exposé aura pour  objectif de mettre en évidence les contradictions, voire les paradoxes, que  présente l’utopie de Winstanley, meneur d’une communauté de  « Bêcheurs » qui s’établit dans le Surrey en 1649, concernant la  position des femmes dans la société agraire vantée : on réfléchira à la  notion d’égalité devant charpenter l’édifice social, tandis que l’inégalité  entre les hommes et les femmes, induite par le modèle patriarcal alors  dominant, existe de facto.

 

5. Les Herlandiennes, de nouvelles Amazones ?

Juliette Dor. Professeure ordinaire honoraire à l'université de Liège ; Laboratoire : FERulg

Elle a enseigné les mythes nordiques, la diachronie et la littérature anglaise médiévale, son prin­ci­pal domaine de recherches. Ces dernières années, cette spécialiste de Chaucer et traductrice de textes an­glais mé­di­évaux s’est davantage investie dans les études de genre. Cofondatrice de l’UR FER ULg et de la collection Medieval Women Texts and Contexts (Brepols), elle est aussi membre du comi­té de ré­daction des Cahiers de recherches médiévales et humanistes. Parmi les actes des différentes ren­con­tres qu’elle a (co)organisées, signalons, A Wyf Ther Was (1992), New Trends in Feminine Spirituality (1999), Femmes et livres (2007), Femmes et pèlerinages (2007), Christine de Pizan. Une femme de science, une femme de lettres (2008), ou Annie Ernaux. Se perdre dans l'écriture de soi (2011). Elle a consacré plusieurs articles à l’utopie de L’homme dans la lune, au Pays de Cocagne et au mythe des Amazones.

Résumé : L’utopie Herland de Gilman dénonce la subordination et l’oppression des  femmes par le système patriarcal, et tente de reconfigurer les relations entre  les sexes en proposant le modèle d’une société composée uniquement de femmes  devenues parthénogénétiques. Ingénieusement organisées, elles prouvent leur  capacité à sortir des rôles traditionnels et assument avec succès les activités  des deux sexes ; elles sont néanmoins prêtes à tenter l’expérience du  retour à la vie ancestrale bisexuée

 

6. “Michel Foucault et les luttes politiques contemporaines : au-delà du sujet des droits et des identités.”

André Duarte est, depuis 1998, Professeur de Philosophie à l’université Fédérale du Paraná (UFPR) ;  Groupe de Recherche “Ontologie, Phénoménologie et Herméneutique”

Il est chercheur boursier du CNPq depuis 2003. Il a obtenu sa licence en Sciences Sociales à l’UNICAMP (1988), sa Maitrise en Philosophie à l’université de São Paulo (USP, 1992) et son Doc­to­rat en Philosophie par la même institution (1997). Il y est Coordinateur du Groupe de Recherche “Ontologie, Phénoménologie et Herméneutique”, associé au CNPq (Conseil National de la Recherche Scientifique) et où il dirige des Doctorats de Thèse et des Masters au Programme de Post-Graduation en Philosophie à l’UFPR. Il est auteur notamment de Vies en danger : critique du présent chez Hei­deg­ger, Arendt et Foucault (RJ: Forense Universitária/GEN, 2010), La pensée à l’ombre de la rup­ture: politique et philosophie chez Hannah Arendt (RJ: Paz e Terra, 2000) et ainsi de nombreux ar­ti­cles sur l’idée d’un diagnostique du présent autour de Foucault, Arendt et Heidegger.
Email: andremacedoduarte@yahoo.com.br

Résumé : À partir des notions  foucauldiennes d’esthétique de l’existence et de subjectivation po­li­ti­que,  je discute le potentiel éthico-politique des nouveaux mouvements féministes et  LGBT, surtout la Marche des Salopes (Slut walk), aussi bien que les  tendances identitaires des mouvements de diversité sexuelle, signalant les  risques normalisateurs impliqués dans l’assomption du sujet identitaire comme  fondement prioritaire ou même exclusif de la lutte pour la reconnaissance de  leurs droits.

 

7. Les Inégalités hommes-femmes dans l’utopie républicaine de James Harrington (1656)

Myriam-Isabelle Ducrocq est Maître de Conférences en civilisation britannique à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense. CREA (Centre de Recherches Anglophones), EA 370

Agrégée d’anglais et docteur ès Lettres, ses recherches portent sur les mutations des concepts politiques en Grande-Bretagne au XVIIe et au XVIIIe siècles, autour des notions d’économie politique, de République (Commonwealth), de démocratie, de transparence, de représentation et de citoyenneté. Elle s’intéresse aussi au transfert et à la réception de ces idées en Europe, particulièrement en France.
Publications représentatives:
Aux Sources de la démocratie anglaise. De Thomas Hobbes à John Locke. Lille : P du Septentrion, 2012.
« La Controverse Harrington/Milton : Perspectives sur le républicanisme anglais pendant l’Inter­règ­ne ». James Harrington et la tradition républicaine en Angleterre. Dir. C. Miqueu et J. Terrel. Bordeaux :  PU de Bordeaux, à paraître.
« James Harrington, Theoretician of an Equal Commonwealth : An Eccentric Figure in English Political Thought ? ». Eccentricity. Dir. S. Aymes-Stokes and L. Mellet.  Newcastle : Cambridge Scholars Publishing, 2012.
« La Quête de vérité en politique chez Thomas Hobbes : Lecture du Léviathan ». Vérité(s). Revue de la Société d’Etudes Anglo-Américaines des XVIIe et XVIIIe siècles 68 (2011).
Traduction des textes deGeorge Villiers, second duc de Buckingham et de Slingsby Bethel. Les Fondements philosophiques de la tolérance. Dir. F. Lessay, G.A.J. Rodgers et Y.C. Zarka. Paris :  PUF, 2002. vol. II.
Page internet : http://anglais.u-paris10.fr/spip.php?article1451

Résumé : Dans The Commonwealth of Oceana [1656], les  femmes n’apparaissent que par intermitten­ce, comme épouses, comme filles ou  comme prostituées, dont la mauvaise réputation menace d’en­ta­cher la gloire de  la toute nouvelle cité. Le citoyen de cette république virtuelle qui possède,  qui vote et qui prend les armes est une figure éminemment virile. Pourtant,  c’est par le biais de l’idéal d’une plus équitable répartition des biens que  James Harrington aborde la question de l’inégalité entre les hom­mes et les  femmes.

 

8. Quelle place pour les femmes dans les utopies anglaises publiées pendant la Révolution française ?

Rémy Duthille est Maître de conférences en civilisation britannique à l'université Bordeaux-Mon­tai­gne. Membre de CLIMAS (Cultures et littératures des mondes anglophones), EA 4196

Ancien élève de l’ENS (Ulm), agrégé d’anglais, il travaille sur le discours et la sociabilité poli­t­iques dans la Grande-Bretagne du XVIIe siècle. Il prépare sa thèse pour publication, sous le titre provisoire de : Anglais et citoyens du monde : Le Discours radical en Grande-Bretagne, 1768-1789. Pa­ral­lèlement, il poursuit ses recherches sur la sociabilité et la convivialité politiques en Grande-Bre­ta­gne et dans l’espace atlantique.

Publications représentatives:
Avec Jean Mondot et Cécile Révauger, dir.  « Sociabilité et convivialité en Europe et en Amérique du Nord, XVIIe-XVIIIe siècles ». Revue Lumières 21 (2e  semestre 2013).
“Richard Price on Patriotism and Universal Benevolence”. Enlightenment and Dissent 28 (2012) :  24-41.
« Célébrer 1688 après 1789 : Le Discours de la Revolution Society et sa réception en France et en Angleterre ». Lumières et histoire / Enlightenment and History. Dir. Tristan Coignard, Peggy Davis et Alicia C. Montoya. Paris: Honoré Champion, 2010. 245-62.
http://climas.u-bordeaux3.fr/index.php/membres/103-duthille-remy-maitre-de-conferences-civilisation-britannique-18e-siecle

Résumé : La Révolution française  a-t-elle fait naître, en Angleterre, des utopies d’égalité entre hom­mes et  femmes ? La comparaison entre trois utopies, toutes publiées en 1795,  apporte une réponse nuan­­cée. Une seule utopie, celle de Thomas Spence, défenseur d’un communisme agraire, considère les femmes comme agents possibles du changement  révolutionnaire, et élabore un modèle de répu­bli­que démocratique où  hommes et femmes bénéficient des mêmes droits politiques et économi­ques.

 

9. Un cas de réception antique de l’Atlantide platonicienne: l’île et la polis des Amazones afri­cai­nes chez Diodore de Sicile (Bib. Hist., 3), et ses échos chez Pierre Benoît (L’Atlantide, [1919])

Jacqueline Fabre-Serris, professeur de littérature latine à Lille 3, HALMA-IPEL (Histoire, Ar­chéo­logie, Littératures des Mondes Anciens- Institut de Papyrologie et d’Egyptologie de Lille),  UMR 8164

Ancienne élève de l’ÉNS de Fon­te­nay, agrégée de lettres classiques, elle est professeure de littérature latine à Lille 3. Elle est l’auteure de Mythe et Poésie dans les Méta­mor­phoses d’Ovide. Fon­ctions et significations de la mythologie dans la Rome au­gus­téen­ne  (1995), de Mythologie et littéra­tu­re à Rome. La Réécriture des mythes aux 1ers siècles avant et après J.-C. (1998) et de Rome, l’Arca­die et la mer des Ar­go­­na­utes. Essai sur la naissance d’une mythologie des origines en Occident (2008). El­le a publié plusieurs articles sur la lit­térature latine, la mythologie et la mytho­gra­phie, sur les fem­mes et le genre et sur la réception de l’Antiquité. Elle est en charge de trois ré­seaux thématiques inter­na­tionaux : sur la poésie augustéenne, sur la tra­di­tion mythographique en Europe de l’Antiquité au XVIIe siècle (Polymnia), sur les gen­­der studies dans l’Antiquité (EuGeStA). Elle co-dirige les revues électroniques in­ter­­nationales, Dictynna et Euges­ta, une collection sur les mythographes aux PU du Sep­ten­trion et est l’éditeur de deux sites web : Polymnia (http://po­lym­­nia.re­cher­che.univ-lille3.fr/) et EuGeStA http://eugesta.re­cher­che. u­niv-lille3.fr/, en relation avec les deux ré­seaux du même nom.

Résumé : Je voudrais montrer comment Diodore de Sicile utilise l’« utopie »  avant la lettre que constitue le mythe platonicien de l’Atlantide pour construire  son discours sur l’organisation sociale et le destin « historique » des  Amazones africaines, autrement dit sur la façon dont les Anciens ont pensé les  rapports de sexe en morale et en politique en dehors du cadre réel de la cité  antique. Je terminerai sur la reconfiguration de certains de ces éléments dans  le fameux roman de Pierre Benoît, à replacer dans le contexte de l’utilisation  de l’Antiquité et sur fond de (et en réaction à) l’émancipation sexuelle féminine  dans les années 1900-1920.

 

10. Authority of a New Spiritual Power according to Saint-Simon and Conception of a Feminine Power by the Saint-Simonians (1825-1833) : A Continuity without Solution?

Paola Ferruta est chercheuse adjointe à l’université de Paris IV,  Centre Roland Mousnier, Histoire et Civilisation URM 8596 du CNRS

Paola Ferruta est Marie Curie Fellow au Centre Roland Mousnier à Université Paris-Sorbonne, collabore avec le Leopold Zunz Zentrum de l'université Martin Luther de Halle-Wittenberg. Elle a publié de nombreux articles et ouvrages en tant qu'auteur et éditeur sur l'histoire du mouvement saint-simonien, l'histoire du genre et les études juives. Ferruta a codirigé l'ouvrage Versteckter Glaube oder doppelte Identität?: Das Bild des Marranentums im 19. und 20. Jahrhundert / Concealed faith or double identity? : the image of marranism in the 19th and 20th centuries, Hildesheim, Olms, 2011. Sa monographie Die saint-simonistische Konstruktion des Weiblichen (1829-1845). Histoire croisée mit der Berliner Haskala paraîtra chez Olms.
http://www.rolandmousnier.cnrs.fr/DonneesPDF/FERRUTA.pdf

Résumé : La contribution  aborde la dyade messianique du mouvement saint-simonien, métaphore de l'unité  « duale » du pouvoir religieux et politique, en particulier le  pouvoir au féminin envisagé par le chef charismatique Prosper Enfantin. Les  saint-simoniens opèrent, d'une part, une transformation du pouvoir spirituel  défini par leur maître Saint-Simon, d'autre part, ils déplacent la question  sociale, approchée conséquemment comme question des genres – masculin et  féminin.

 

11. Feminism and Fantasia in Post World War One Britain: Reading Evelyn Sharp’s Utopian Vision

Angela V. John is Honorary Professor of History at Swansea University in Wales.

She is A Fellow of both the Royal Historical Society and the Learned Society of Wales and a vice-president of Llafur, the Welsh People’s History Society. She has published ten books and numerous articles on Welsh and English social, labour and gender history. In recent years she has focused on writing historical biography. Her most recent study is ‘Turning the Tide. The Life of Lady Rhondda’ (Parthian, hardback 2013, paperback 2014).
www.angelavjohn.com .

In this talk I shall focus on the writings of the  British feminist, author and journalist, Evelyn Sharp. Well-known for her  children’s fiction and witty suffrage stories before the First World War, in  1919 not long after British women over thirty gained the vote, Sharp produced a  challenging utopian fantasy called ‘Somewhere in Christendom’. She called it ‘A  Revolutionary Fantasia’ and it proved to be her most ambitious and experimental  exploration of personal, political and religious creeds. 

 

12. L’Animation au-delà du genre : Les Zinzins de l’espace et le personnage de Candy

Mélanie Lallet est  doctorante, à Paris 3. Laboratoire CIM (Communication, Information, Médias), EA 1484, équipe MCPN

Elle est doctorante en Sociologie des Médias à l’université de la Sorbonne Nouvelle sous la direction d’Éric Maigret. Elle est l’auteure de l’ouvrage Il était une fois… le Genre (INA, à paraître en mai 2014). Ses travaux portent sur l'évolution des représentations de genre dans les séries animées françaises.

Résumé : L’animation a souvent  entretenu des liens étroits avec l'utopie en permettant de s'évader d'une  réalité trop rude et d'en dénoncer les travers. Dans Les Zinzins de l’espace (1997-1998 ; 2005-2006), le personnage de Candy est un extraterrestre  délirant qui bouleverse toute la chaîne sexe-genre-désir. En déconstruisant le  binarisme homo/hétéro et les oppositions de genre traditionnelles, il incarne  le mythe des frontières transgressées.

 

13. Masculinisation et algérianisation du ‘je’ autofictionnel : Les ‘Utopies situées’ de Garçon manqué (2000) de Nina Bouraoui

Suzanne Le Men est masterante à Paris 8 (CRESPPA Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris) et « Teaching Assistant » à l’université de Cornell.

Diplômée depuis 2012 d'un master de lettres modernes et actuellement masterante en études de genre à l'université Paris 8, elle est spécialiste de la littérature française moderne et contempo­raine. Nourrie de critiques pluridisciplinaires, elle s'intéresse aux politiques de représentation du corps et à la discursivité du sujet sexué, genré ou racisé dans la littérature contemporaine (Marie Darrieussecq, Nina Bouraoui). Ses recherches actuelles portent sur l’œuvre de Jean Genet et croisent textualisme et critique queer.

Résumé : Le « je » autofictionnel de *GM* joue réflexivement de la dichotomie  entre lieu inventé (utopie) et territoire réel (hétérotopie). Les  fictionnalisations du genre et de la « race » (mascu­li­ni­sa­tion et  algérianisation) signalent les résistances à la naturalité de « ce corps  fragile » inscrit dans la signature. Ces conflictualités binaires épuisent  l'utopie d'un corps métis ou d'une société sans racisme. Le « je deviens un  homme et algérienne » se lit comme « utopie située » [Foucault], dans sa  dimension performative, stratégique et oppositionnelle.

 

14. Quelle éducation et quelle place des femmes dans les textes utopiques français du XVIIe et du XVIIIe siècles ?

Brigitte Lepez est Maître de conférences en Didactologie des Langues et des Cultures à Lille 3. EA THEODILE-CIREL, EA 4354

Elle est Directrice du DEFI, Centre FLE de Lille3, expert auditrice CIEP du processus de Labelli­sa­tion Qualité FLE des centres FLE (Commission interministérielle : MES, Ministère de la Culture et de la Communication, MAE) depuis 2006. Elle est Membre du Conseil d'orientation relatif à l'attribution du Label Qualité FLE (nomination parue au BO N° 34 du 20/09/2012) et expert de l’Institut français-AUF  pour  le processus des Dialogues d’expertise des centres FLE à l’international depuis 2013
Quelques titres :
« Éros dans la Littérature utopique française  du XVIIè et XVIIIè siècles : à la recherche d’une problématique de socialisation de l’amour ».  Figures d’Eros, URANIE Mythes et Littérature (P de l’U Charles de Gaulle-Lille3) 8 (1998) : 181-88.
«L’Éducation des femmes sous l’Ancien Régime XVIIe et XVIIIe siècles». Mélanges. Dir.  Monique Dubar. Maison Saint-Exupéry- Lille 3. 2 (2000) :  249-59.
« L’Urbanisme pédagogique dans les textes utopiques du 17e et 18esiècles ». Les Utopies de la ville. Besançon : PU franc-comtoises, « Annales littéraires ». Les Cahiers du CREHU 10 (2001) : 307-29.
« L’Éducation des femmes dans les discours utopiques du siècle des Lumières : entre conservatisme et modernité ». Colloque international Femmes en Francophonie, 16-20 juin 2010, Angers

Résumé : La  moralisation de la sexualité conduit l'utopiste à focaliser sur la femme toutes  les contraintes de l'ordre utopien et à l'enfermer dans le couple mère –  enfant. L'idéologie des cités idéales des textes utopiques du XVIIe et du XVIIIe siècles  réaffirme une conception  conservatrice de la femme,  simple objet de reproduction et de prime  éducation, ne bénéficiant que d'une instruction minimaliste, en contrepoint de  celle des hommes. Seuls quelques rares textes posent les jalons pour une  redéfinition du statut féminin et pour une éducation égalitariste. 

 

15. L’Orient utopique de Gertrud Kolmar (1894 – Auschwitz, 1943)

Andrée Lerousseau est Maîtresse de conférences en Études Germaniques à Lille 3.  EA CÉCILLE

Agrégée d’allemand, elle est Membre de l’EA CECILLE de Lille 3 et de Theorias, Réseau interna­tio­nal de chercheurs pour la Théorisation transdisciplinaire de la Spiritualité. Auteure d’un essai : Le judaïsme dans la philosophie allemande, 1770-1850, Paris, PUF (coll. « Philosophie d’aujourd’hui »), 2001. Coordination de plusieurs ouvrages dont : Quatre poétesses juives de langue allemande. Else Lasker-Schüler, Gertrud Kolmar, Rose Ausländer, Nelly Sachs (UL3, 2003); Nelly Sachs. Ethique et modernité (UL3, 2007) ; Des Femmes traductrices. Entre altérité et affirmation de soi (L’Harmattan, 2013).
Membre du comité de rédaction de TSAFON (Revue d’Etudes juives du Nord) et de Peut-être (Revue poétique et philosophique, Paris) ; membre du conseil de rédaction de la collection « Esthé­ti­que et spiritualité » (Éditions Modulaires Européennes, Belgique).
http://cecille.recherche.univ-lille3.fr/auteur/andree-lerousseau

Résumé : Face à un présent  placé sous le signe de la persécution, l’Orient est le lieu où se dit et  s’expose la triple identité de la femme, juive et poète. Le « pays de  Gilgamesh » constitue l’arrière-plan utopique de la relation, à l’écart  des normes et des constructions sociales et de l’histoire. Au-delà de cet  horizon, la souveraine « mère-Asie », figure de « l’utopie de  l’être » (L. Cassagnau),  oppose la  résistance de son « infinie patience muette » à la volonté de puissance  qui gouverne l’Occident mâle et dominateur. 

 

16. Transfigured Bodies: Transhumanism, Posthumanism and the Imposition of Desire in Third-Turn Dystopian Literature in English

Eduardo Marks de Marques is currently adjunct professor of Anglophone Literatures at the Federal University of Pelotas, Brazil (UFPel).

He holds a degree in Portuguese and English from the Federal University of Rio Grande do Sul, Brazil (UFRGS, 1999), an M.A. in English Literature and Critical Theory from the Federal University of Santa Catarina (UFSC, 2002) and a PhD in Australian Literature and Cultural History from the University of Queensland, Australia (UQ, 2007).
He has just completed a Postdoctoral fellowship in Literary Theory at the Federal University of Minas Gerais, Brazil (UFMG, 2014), where he developed research on the intersections between capitalism, technology and desire in the construction of transfigured bodies and their centrality in contemporary literary dystopias in English. Dr. Marks de Marques
http://wp.ufpel.edu.br/letras-licenciatura/ingles/corpo-docente/

Résumé: In  the last twenty years, there has been an interesting resurfacing of dystopian  novels in English. They respond, primarily, to two moments in contemporary  sociopolitical history: the end of history and the urges of late capitalism’s  imposition of desire through technology with the rupture of the limits of the  body as vessel and vehicle for such desire. This paper aims to discuss the  centrality of the post/transhuman body (also from a gender/post-gender  perspective) and its relation to utopian/dystopian politics as a means of  identifying a third turn in dystopian literature

 

17. The Spectre of Woman Power, a Study of Three Edwardian Dystopias : Horace Newte’s The Master Beast, A.D. 1888-2020 (1907); Jesse Wilson’s When the Women Reign ( 1909) et Harold Owen’s Woman Adrift, The Menace of Suffragism (1912)

Martine Monacelli-Faraut est professeur à l’université de Nice-Sophia Antipolis, LIRCES (Labo­ra­to­ire Interdisciplinaire Récits, Cultures et Sociétés), EA 3159

Elle est Professeur de civilisation britannique à l’université Nice Sophia Antipolis. Spécialiste du XIXe siècle, elle a consacré sa recherche à l’utopie, la question de la femme, les relations anglo-irlandaises et l’Angleterre édouardienne. Elle est l’auteur avec Gilbert Bonifas de Pouvoir, classes et na­tion, en Grande-Bretagne au XIXe  siècle , Masson, 1993; Victorian and Edwardian England: De­ba­tes on Political and Social Issues, Masson, 1994;  Louis Blanc: Lettres d’Angleterre (1861-1865),  L’Har­mattan, 2001 ;  avec Michel Prum de Ces hommes qui épousèrent la cause des femmes, Editions de l’Atelier, 2010.  Son dernier ouvrage coédité avec Gilbert Bonifas s’intitule : Southern Hor­rors. Northern Visions of the Mediterranean World  Cambridge Scholars, 2013.

Résumé : Lorsque les méthodes des suffragistes en campagne pour l’obtention du droit de  vote des femmes prennent un tour nouveau, notamment à partir de 1905, lorsque  les militantes pensent faire plier le gouvernement en adoptant le terrorisme  comme mode d’action, une grande peur s’empare de l’opinion publique, répercutée  par la publication d’extrapolations dystopiques décrivant une Angle­ter­­re  ingouvernable et ingouvernée, livrée au pouvoir féminin.

18. L’utopie du « Folkhem » et la parité en Suède

David Persson est docteur en sciences politiques. CERAPS (Centre d'Études et de Re­cher­ches Ad­mi­nis­tratives Politiques et Sociales), UMR 8026

Docteur de Lille 2 en sciences-politiques (« Les Récits du Folkhem et l’utopisme de la social-dé­mo­cra­tie suédoise : De Hansson à Palme : 1932-1986 ») sous la direction de Michel Hastings et Sylvain Briens.  La soutenance aura lieu le 27 mai 2014 à l'université de Lille 2.

« Mythe et mémoire du Folkhem : La Mise en œuvre d’une utopie égalitaire, son déclin et sa re­nais­sance ». Colloque : Egalité et parité en Suède : où en sommes-nous ?, Revue Nordiques 26 (2013).
«L’Utopie du Folkhem : Mythe et mémoire d’une vision de société et ses traductions ». Colloque : « Le Nord en français. Traduction, interprétation et interculturalité». Université de Mons, 15-16 mars 2013. Publication prévue pour le printemps 2014
« Olof Palme : Une politique égalitaire pour le monde et la Suède », article dans la revue « Nordi­ques ». publication prévue pour le printemps 2014
http://cecille.recherche.univ-lille3.fr/auteur/persson-david
http://ceraps.univ-lille2.fr/fr/chercheurs/david-persson.html

Résumé : Nous étudierons le lien entre des utopies politiques et  les représentations homme-femme dans la société suédoise. L'utopie au centre du  projet social-démocrate, le Folkhem, sera analysé. Nous allons démontrer  que l’utopie du Folkhem est empruntée à un imaginaire hautement  conservateur et que la représentation homme-femme pour la mise en place d’une  nouvelle société reste ainsi stéréotypée et éloignée de l’image paritaire qui  est souvent associée à la Suède. 

19. L’utopie de l’amour : suspension ou subversion des genres ?

Philippe Sabot est Professeur de philosophie contemporaine et sciences humaines à Lille 3, STL (Savoirs, textes, langage), UMR 8163

Ancien élève de l’École Normale Supérieure (Ulm), agrégé de philosophie, il dirige, à Lille 3, l’UMR 8163 « Savoirs, textes, langage ». Spécialiste des rapports entre philosophie et littérature et de la pensée de Michel Foucault, il a publié, notamment, Philosophie et littérature. Approches et enjeux d’une quesion (2002), Littérature et guerres. Sartre, Malraux, Simon (2010), Lire Les Mots et les choses de Michel Foucault (2006) et, en collaboration avec Édouard Jolly, Michel Foucault. À l’épreuve du pouvoir (2013). Il a également traduit le premier ouvrage de Judith Butler, Sujets du désir. Réflexions hégéliennes en France au XXe siècle (2011).
http://stl.recherche.univ-lille3.fr/sitespersonnels/sabot/accueilsabot.html

Résumé : En repartant de  « la longue histoire pour partie immobile de l’inconscient  androcentrique » que Bourdieu livre dans La Domination masculine, nous nous interrogerons sur le sens et le  statut de ce qu’il présente alors comme le « miracle de l’amour » où  se donne à lire de façon étonnante la di­men­sion utopique (suspensive plutôt  que subversive) d’un « renversement du rapport de domina­tion ».  Cette suspension n’est-elle pas aussi provisoire qu’illusoire ?

 

20. S’il n’en reste qu’une. Lectures mythologiques de la dystopie au féminin

Valérie Stiénon est Maître de conférences à l’université Paris 13. EA PLEIADE (ancien CENEL [Centre d’Etude sur les Nouveaux Espaces littéraires], EA 452

Elle enseigne la théorie littéraire et la littérature populaire. Sa thèse de doctorat a été consacrée à la littérature française du XIXe siècle et publiée sous le titre La littérature des Physiologies (Paris, Classiques Garnier, 2012). Ses recherches actuelles portent sur la poétique des romans d’anticipation dans la littérature francophone moderne. Elle prépare un livre sur la dystopie en littérature française entre 1840 et 1940 (Éditions Encrage), et un numéro de la revue Textyles sur l’anticipation belge.
http://www.univ-paris13.fr/cenel/equipe-cenel/enseignants-cenel/364-fiche-de-valerie-stienon.html

Résumé : Le roman d’anticipation de Christophe Paulin S’il n’en reste qu’un (1946) raconte la  reconstruction de l’humanité après l’extermination de la race humaine par un  savant fou. Une place centrale est accordée à la figure féminine,  affranchie des nécessités biologiques (autofécondation) et assurant seule le  destin de l’humanité. La communication étudiera cette figure d’exception traitée à travers une saturation  de références bibliques et mythologiques qui font d’elle tour à tour une mère nourricière,  une Vénus sortie des eaux, une Diane amazone et une fille d’Ève ou de Lilith. 

 

21. Contre la tentation de l’utopie : 1Q84 de Murakami Haruki (2009-2010)

Toshio Takemoto est Maître de conférences à Lille 3 en japonais. CEJ EAD 1441 (Inalco, Centre des Etudes Japonaises/CEJ), EA 1441 

Ses domaines de recherches sont la littérature japonaise contemporaine (poésie, roman, théâtre)
Publications en 2013
« Un Mishima par lui-même, édité par Yourcenar ? Cinq Nô modernes de Mishima traduits par Marguerite Yourcenar ».  Des femmes traductrices Entre altérité et affirmation de soi. Dir. Andrée Lerousseau. Paris : L'Harmattan, « Des idées et des femmes », 2013. 77-99.
« Comment traduire la présence d’un sujet lyrique dans une langue elliptique ? Le Tanka (poésie brève japonaise de trente-et-une syllabes) : autour de L’anniversaire de salade de Tawara Machi 
(1962-  ) ». Les Intraduisibles. Unübersetzbarkeiten. Dir. Jörg Dünne, Martin-Jörg Schäfer, My­riam Suchet et Jessica Wilker. Paris : Éditions des Archives contemporaines, 2013. 271-82.
http://alithila.recherche.univ-lille3.fr/index.php/nos-membres/166-takemoto-toshio

Résumé : Dans 1Q84 (2009-2010), roman de Murakami Haruki, le héros et l'héroïne  se complètent pour constituer un contre-pouvoir de l'autorité utopique. Là où  il montre que l'écriture romanesque permet aux hommes de résister à la  tentation de l'utopie qui interdit la création d'un individu, elle incarne la  liberté, incompatible avec toute forme de l'utopie. Partant de là, je vais  articuler la problématique d'égalité et d'inégalité entre homme et femme et  l'utopie en tant que fiction politico-littéraire.

 

22. La Servante écarlate (1985): La Dystopie néo-théocratique de Margaret Atwood revisitée par Volker Schlöndorff

Taïna Tuhkunen est professeur de littérature et de cinéma américains à l’université d’Angers. CRILA (Centre de Recherches Interdisciplinaires en Langue Anglaise), EA 4639

Ses domaines de recherche sont les littératures nord-américaines, les études cinématographiques, les arts visuels, les études sudistes (Southern studies) et  les gender studies.

Ouvrages :
Demain sera un autre jour : Le Sud et ses héroïnes à l'écran. Dir. Guy Astic. Pertuis : Rouge Profond, « Raccords », 2013.
Sylvia Plath : Une Écriture embryonnaire. Paris : L'Harmattan, « L'Aire Anglophone », 2002.
Lolita : Vladimir Nabokov (1955), Stanley Kubrick (1962). Dir. Didier Machu et Taïna Tuhkunen. Paris : Ellipses, 2009.
Le Sud au Cinéma : de The Birth of a Nation à Cold Mountain. Dir. Marie Liénard et Taïna Tuhku­nen. Palaiseau: Editions de l'Ecole Polytechnique, 2009.
 http://www.univ-angers.fr/fr/_plugins/mypage/mypage/content/t.tuh.html

Résumé : Pendant cette présentation,  seront examinés les principaux signes de transformation après le basculement  d'une démocratie dans le totalitarisme dans l'adaptation du roman de Margaret  Atwood, The Handmaid's Tale (1985)  par Volker Schlöndorff (1990). Nous nous attarderons sur les procédés  filmiques mis en œuvre pour introduire à l'écran le  discours totalitariste de Gilead, ainsi que le discours subversif des Servantes écarlates, privées des  libertés.

 

23. La Fantasy, comme espace d’utopies

Jean Vermot-Gaud est titulaire d’un Master en Lettres modernes, parcours genre et "francophonie" de l'université de Paris 3, THALIM (Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité), UMR 7172, et CREF&G/LF (Centre de Recherches en Etudes Féminines & Genres / Littératures Francophones), EA 4400

Après un mémoire de Master 1, sous la direction de Mireille Calle-Gruber, Orlando. Une biographie, khôra, au-delà des genres, et de master 2, sous la direction de Xavier Garnier, Passages de l'humain à l'animal dans l'œuvre d'Ananda Devi. Une zoopoét(h)ique du vivant, il prépare l'agrégation. Son doctorat portera sur un corpus élargi à d'autres oeuvres de langues française et anglais.

Résumé : Réputée conservatrice, la  fantasy est aussi un espace d'utopies alternatives, féminines ou féministes,  mettant à l'épreuve ce que Derrida a nommé carnophallogocentrisme. Se déployant  dans des territoires marqués par un binarisme hiérarchique : humain/animal,  humain/non humain, homme/femme, aristocratie/peuple…, elle déplace les  frontières de l'humain vers diverses figures de l'autre qui peut ou aurait pu  être moi-même ou quelqu'un avec qui je peux être.  Elle change l'échelle des possibles et des  valeurs : de l'intracellulaire au très loin dans l'espace et le temps et  inaugure de nouvelles manières d'être dans, avec et au monde, aux autres et à  soi-même.